Vert (Oliv or Oliv or) New Balance Wl574v2, Baskets Femme 36.5 EU

Une anomalie sur laquelle s’est penché Bruno Bertez :

« Les professionnels des marchés, les experts et les journalistes se concentrent sur l’explication classique du «risque de récession». Mais ils ne parviennent pas à expliquer les anomalies.

Le marché boursier américain est en baisse de 6% par rapport à son sommet de trois semaines,  les rendements des valeurs du Trésor américain à 10 ans ont été divisés par deux en neuf mois pour atteindre 1,55%, 16 trillions de valeurs obligataires offrent des rendements négatifs, et l’or est en hausse 20% en trois mois.

Habituellement, et tout à fait logiquement, ces deux actifs, les valeurs du Trésor américain à long terme et l’or ont tendance à être corrélés négativement. Lorsque les valeurs du Trésor montent, l’or a tendance à baisser, et inversement.

Ceci signifie qu’il faut creuser, que les explications traditionnelles qui s’articulent autour de l’inflation deviennent inadaptées, inadéquates. Et c’est là qu’il faut creuser, là où cela fait mal, là ou il y a une faille, un lapsus, un manque de l’intelligence.

Lire la suite

Noir (noir noir) Merrell Bare Access Flex 2 E-Mesh, Chaussures de Fitness Femme 40.5 EU
Jaune10.5mm AMENZ Extérieur Escalade Corde, Alpinisme Sauvetage Corde Corde de sécurité, Corde Auxiliaire pour Escalade Descente en Rappel 40m Publicités

Le vieux bellâtre Richard Gere apporte son soutien aux clandestins qui viennent envahir l’Europe

Mais il n’en accueillera aucun dans ses demeures sécurisées valant plusieurs dizaines de millions d’euros.

 

« Quand Hollywood vient faire la leçon aux citoyens européens. Ce vendredi 9 août, Richard Gere, célèbre acteur américain, est monté à bord de l’Open Arms, ce navire pseudo-humanitaire à qui l’Italie, Malte ou encore l’Espagne ont refusé d’ouvrir leurs ports.

« Nous sommes ici sur le navire Open Arms », a-t-il indiqué dans une vidéo diffusée par l’ONG espagnole Proactiva Open Arms. Et d’ajouter : « Je viens d’arriver depuis Lampedusa, nous avons apporté autant d’eau et de nourriture que possible pour tout le monde à bord ».

Le vieux beau aux multiples navets n’a pas précisé combien de migrants il comptait recueillir et loger dans ses luxueuses propriétés.

Lire la suite

Rouge (University rouge noir 601) Nike Tanjun, Baskets Homme 40 EU

Repetto Justaucorps Manches 3 4 D0645 - Noir - L

« Se rendant compte que les États-Unis ne visent pas à mettre fin à la guerre commerciale, la Chine a décidé de reprendre la coopération avec l’Iran sur trois projets. En cas de blocage, Pékin est prêt à recourir à l’«option nucléaire» pour nuire aux États-Unis.

A LYQZ Le Couloir Anti-Rides Couleurant antidérapant de Long Tapis de Couloir de Polyester, Magasin Complet Peut être adapté aux Besoins du Client (Couleur A, Taille 1.2 2m) 18m

La Chine a repris sa coopération avec l’Iran sur trois projets énergétiques clés malgré les sanctions américaines, annonce le site international sur l’énergie OilPrice.com en se référant à une source collaborant avec le ministère iranien du Pétrole.

Selon le portail, Pékin s’est également préparé à une possible confrontation avec les États-Unis sur ces questions.

«Si l’un des projets chinois en Iran se heurte de nouveau aux États-Unis, Pékin va recourir à l’option « nucléaire », consistant à vendre la totalité ou une partie importante de sa détention de bons du Trésor américain», est-il indiqué sur OilPrice.com.

La Chine était le plus gros détenteur étranger de bons du Trésor américains jusqu’en juin, date à laquelle elle a été dépassée par le Japon. Selon les données du département du Trésor américain, elle détenait 1,11 billion de dollars de dette américaine en juin.

Lire la suite

Blanc noir Neon rouge argent Reebok - Fusium Run 2.0 Femme 41 EU

De jeunes Chinois avec la chef du département politique du consulat US

« La main dans le sac ! Lorsque la presse chinoise a publié la photo de quatre dirigeants du mouvement de protestation hongkongais en compagnie du chef du département politique du consulat des Etats-Unis, on a senti comme un trou d’air dans la rhétorique anti-Pékin. Difficile, tout-à-coup, de nier l’intervention d’une puissance étrangère – à 15 000 km de ses frontières – dans une crise qui ne la concerne pas. Tenter d’occulter ce qui saute aux yeux est toujours un exercice de haute voltige, et l’on sait la propagande occidentale coutumière de ces acrobaties ! Depuis le début des récents événements de Hong Kong au mois de juin 2019, la narration de ces événements par les officines du monde libre offre un concentré de mauvaise foi et d’inversion des signes qui passionnera certainement les politologues du futur. Multipliant les distorsions de langage, en effet, elle fait passer une affaire intérieure chinoise pour un conflit international, une décolonisation pour une colonisation et l’ingérence étrangère pour une entreprise humanitaire.

Lire la suite

De la déflagration

« Avec les soubresauts de l’affaire Epstein et la tentative de révolution colorée à Hong Kong, toutes les personnes qui ont été accusées d’une certaine forme de conspirationnisme devraient recevoir des excuses officielles et officieuses car la réalité du grand show médiatique actuel dépasse et de loin, toutes les hypothèses les plus folles jamais imaginées par un auteur de fiction.

Nous y voilà. L’Inde vient de mettre les pieds dans le grand plat du Jammu et Cachemire comme une puissance qui n’a jamais eu de véritable diplomatie ou de réflexion stratégique. Le conflit explosif du Cachemire n’a jamais été résolu et voilà que l’Inde l’aggrave et le pérennise pour des générations. La politique du fait accompli puis celle de l’autruche ont rarement réussi à faire perdurer la paix. Le risque d’une guerre généralisée en Asie est très élevé et le sera jusqu’en 2035. Les duels d’artillerie et les accrochages entre les Armées indienne et pakistanaise vont se multiplier par un facteur de vingt sinon plus. Modi semble avoir oublié comment jouer au poker ou aux échecs. Il se contente de jeter des dés pipés d’un seul côté. C’est le règne de l’Amaya en Inde. Jusqu’à l’Apocalypse.

Lire la suite